Repérage isotopique du ganglion sentinelle

Pourquoi cet examen ?

La technique dite de repérage isotopique du ganglion sentinelle permet de visualiser le premier relais ganglionnaire de la tumeur. Cet examen complète une autre méthode de repérage du ganglion sentinelle par injection d’un colorant bleu pendant l’intervention chirurgicale.
Grâce à ces deux repérages, votre chirurgien pourra procéder à la biopsie de ce ou de ces ganglions sentinelles.

Connaître le déroulement de l'examen

Preparation picto

Y a-t-il une préparation particulière pour cet examen ?

Pour cet examen, il est inutile d’être à jeun. Vous pouvez manger et boire normalement.
Vous pouvez également prendre votre traitement habituel.

Qui peut bénéficier de cet examen

Tout le monde, du jeune enfant à la personne âgée, à l’exception des femmes enceintes. Si vous êtes enceinte, ou si vous avez un retard de règles, vous devez impérativement le signaler au personnel. Si besoin, un contrôle βHCG peut s'avérer nécessaire. Si vous allaitez, signalez-le également.

Patients picto

Informations complémentaires

Comme dans tous les établissements de soins, l’accès au service est déconseillé aux enfants qui ne bénéficient pas de l’examen, il en est de même pour les femmes enceintes. Pour des raisons de radioprotection, vos accompagnants ne pourront pas vous suivre lors de votre prise en charge.

Afin de faciliter l’analyse des images, n’oubliez pas d’apporter vos examens d’imagerie antérieurs et notamment vos échographies thyroïdiennes et bilans sanguins…

Déroulement de l'examen

  1. Administration du produit radioactif

    Une petite quantité de produit radioactif est injectée en différents points autour de la tumeur ou autour de son site d’exérèse.
    Ce produit suit le trajet du drainage lymphatique.

    Des clichés scintigraphiques seront réalisés pour visualiser les ganglions lymphatiques. Ces ganglions sont généralement situés dans le relais ganglionnaire proche de la tumeur, mais parfois dans des sites plus éloignés. Ces images sont faites dans la demi heure suivant l’injection et seront refaites 1 à 2 h plus tard voire le lendemain si les ganglions ne sont pas visualisés lors de la première scintigraphie. Dans certains cas une nouvelle injection peut être pratiquée. Des repères seront marqués sur votre peau pour aider le chirurgien à localiser rapidement le ganglion sentinelle.

  2. Prise de clichés par la gamma caméra

    Durant la scintigraphie, d’une durée de 30 minutes environ, il vous suffira de rester immobile, en respirant calmement, en position allongée. L’appareil qui prend les clichés est appelé gamma caméra. Cet appareil sera proche de vous mais ne vous touchera pas, il n’y a pas de bruit. Vous pourrez retourner dans votre chambre après vérification de l’examen.

Après l'examen

Que deviennent vos résultats ?

Les résultats sont transmis dans les plus brefs délais à votre médecin par courrier et / ou messagerie médicale sécurisée.

Que se passera-t-il après l’examen ?

Les repères marqués sur votre peau et les résultats de la scintigraphie réalisée aideront votre chirurgien à prélever et à faire analyser en priorité ce (ou ces) ganglions.

Ces résultats feront partie de la décision de prélever le ganglion sentinelle seul ou de réaliser un curage complet adapté à votre cas.

L’examen est-il dangereux pour moi ou pour mon entourage ?

Vous ne recevez qu’une très faible quantité de produit. Le rayonnement reçu est faible. Il n’y a pas de danger pour vos proches. Néanmoins il vous sera conseillé d’éviter un contact étroit et prolongé avec de jeunes enfants ou des femmes enceintes pendant le reste de la journée. L’examen est en principe peu douloureux. Vous ne sentirez que la piqûre de la peau. Vous pourrez ressentir une sensation de tiraillement ou de brûlure lors de l’injection du produit.

Dans certaines circonstances, une anesthésie locale vous sera proposée. L’allergie au produit radioactif injecté est très rare voire inexistante, mais vous devez nous avertir si vous avez eu une réaction d’hypersensibilité à l’albumine sérique humaine antérieurement. Pour mémoire, le risque d’allergie au bleu injecté lors de la chirurgie existe et doit être envisagé avec votre équipe chirurgicale. Si vous êtes enceinte ou avez un retard de règles, vous devrez le signaler au personnel soignant, avant l’injection.

Pour plus d'informations contactez-nous.

 Informations actualisées le 30/07/2020